Stratégies supplémentaires de gestion du débit du lac Ontario pour répondre au niveau d’eau élevé du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent

Le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent a convenu, le 11 mars 2020, de modifier les stratégies de déviation du Plan de 2014 afin de retirer davantage d’eau du lac Ontario tout au long du printemps.

Le premier ajustement de la stratégie de déviation concerne la règle du Plan de 2014 qui tente d’équilibrer les répercussions de haut niveau d’eau en amont et en aval du barrage hydroélectrique Moses-Saunders connu sous le nom de Limite d’inondation (Limite F). Lorsque cela peut s’appliquer, le débit du lac Ontario est ajusté afin de maintenir un niveau d’eau correspondant en amont et en aval. Par exemple, lorsque le niveau d’eau du lac Ontario est inférieur à 75,30 m (247,05 pi), son débit peut être ajusté pour augmenter le niveau d’eau du lac Saint-Louis jusqu’à son seuil d’alerte d’inondation de 22,10 m (75,51 pi).

Actuellement, le niveau d’eau du lac Ontario se maintient en dessous de 75,30 m (247,05 pi). Toutefois, le Conseil s’attend à ce que le niveau du lac augmente au printemps. En conséquence, le Conseil augmente de façon proactive son débit en ciblant un niveau d’eau de 22,20 m (72,80 pi) ou plus en aval. Cela, en prévision de l’augmentation du niveau d’eau du lac Ontario atteignant éventuellement 75,30 m (247,05 pi). Le niveau d’eau du lac Saint-Louis peut par moment dépasser ce seuil de plusieurs centimètres, particulièrement en période de fonte rapide des neiges et de fortes pluies dans le secteur sud du bassin de la rivière des Outaouais et dans la région de Montréal. Le Conseil envisage également, si nécessaire, des augmentations additionnelles du niveau d’eau du lac Saint-Louis, advenant que celui du lac Ontario continue d’augmenter.

La deuxième modification de la stratégie de déviation a débuté le 1er avril 2020, après l’ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent. Travaillant en étroite collaboration avec les experts en navigation commerciale, le Conseil augmente maintenant le débit du lac Ontario le plus rapidement, et autant que possible, au-dessus de sa limite habituelle de sécurité de navigation (Limite L) du Plan de 2014. Cette stratégie est mise en œuvre pour s’assurer que le débit maximal possible du lac Ontario, se poursuive tout en veillant au maintien d’une navigation sécuritaire. Le Conseil fait observer que d’autres considérations pourraient avoir préséance et limiter le débit du lac Ontario, y compris le débit de la rivière des Outaouais et le niveau d’eau du cours inférieur du fleuve Saint‑Laurent.

Le Conseil continue de surveiller les conditions pour l’ensemble du système, y compris les effets d’un débit élevé du lac Ontario sur le niveau d’eau du cours inférieur du fleuve Saint-Laurent, afin de continuer de maximiser le débit du lac Ontario autant que possible.

Des informations plus détaillées sont également disponibles sur le site Web de la CMI.
Pour une visite virtuelle, consultez ce lien.
Pour des résumés hebdomadaires, consultez ce lien.
Pour vous abonner à l'infolettre du Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent au sujet des débits du lac Ontario, consultez ce lien.

Le site Web du Conseil renferme des informations sur les conditions hydrologiques, le niveau d’eau et le débit du lac Ontario, y compris des graphiques et des photos, et ces informations sont aussi affichées sur la page Facebook du Conseil, ainsi que sur la page Facebook de la Commission mixte internationale (CMI).

Veuillez consulter vos représentants locaux pour connaître les mesures de préparation et d’intervention en cas d’inondation.

Personnes ressources :

Rob Caldwell : 716-879-4349  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Andrew Kornacki : 716-879-4349  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

"Le Conseil international du Lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent précise le débit du lac Ontario conformément au Plan de 2014, comme l’exige l’ordonnance supplémentaire de 2016 de la Commission mixte internationale. Ce plan a été accepté par le Canada et les États-Unis en décembre 2016 dans un effort d’amélioration de la performance environnementale tout en conservant la plupart des avantages offerts aux autres intérêts par le précédent Plan 1958-D, lequel était en vigueur depuis 1963. Pour déterminer le débit, le Conseil, en collaboration avec son personnel, accorde une attention particulière au niveau d’eau sur tout le réseau du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent, de même que sur les Grands Lacs en amont, et aux répercussions sur les intervenants du bassin.

Le niveau d’eau varie d’année en année et tout au long de l’année selon les conditions météorologiques et les conditions d’apports d’eau du bassin. De telles variations aident les zones humides littorales et sont essentielles pour un environnement lacustre sain, mais peuvent parfois, selon des circonstances propres à certains secteurs, augmenter la vulnérabilité des structures littorales et réduire les possibilités d’activités de plaisance. Le Conseil suggère vivement à tous d’être prêts à tenir compte des fluctuations historiques du niveau d’eau et à s’adapter à celles qui pourraient se produire à l’avenir. À partir d’observations historiques et de prochaines conditions prévisibles, nous anticipons que le niveau d’eau du lac Ontario pourrait facilement fluctuer d’un niveau maximal de 75,92 m (249,1 pieds) à un niveau minimal de 73,56 m (241,3 pi) à intervalles espacés. Cependant, il est également reconnu que les conditions climatiques futures sont incertaines, que des niveaux d’eau extrêmes pourraient être observés, et ce, de plus en plus souvent. La gamme de fluctuations du niveau d’eau pour le fleuve Saint-Laurent est plus grande que celle du lac Ontario. En outre, ces fluctuations n’incluent pas les divers effets locaux des forts vents ni du mouvement des vagues, qui augmentent ou diminuent de façon significative le niveau de l’eau à l’échelle locale sur le lac et le fleuve, avec des modifications temporaires potentielles de plus d’un demi mètre (2 pi) à certains endroits.

Direction régionale de la sécurité civile et de la sécurité incendie
Montérégie et Estrie
Ministère de la Sécurité publique : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bureau de la Montérégie
165, rue Jacques-Cartier Nord
Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 6S9
450 346-3200, poste 42550 │ Téléc. : 450 346-5856

Bureau de l’Estrie
200, rue Belvédère Nord, bureau 3.03
Sherbrooke (Québec) J1H 4A9
819 820-3631, poste 42550 │ Téléc. : 819 820-3945

Urgence (COG) : 1-866-650-1666


Contacter l'hôtel de ville