• lery logo blanc accueil

    election 2017

La maladie de Lyme peut être transmise par la piqûre d’une tique infectée. En Montérégie, le nombre de personnes infectées augmente progressivement. Des populations de tiques sont maintenant établies dans la région. Ces tiques se trouvent principalement dans les forêts, les boisés et les hautes herbes. Le risque de se faire piquer est plus élevé entre les mois de juin et d’août, mais il faut rester vigilant du printemps à l’automne.

Continuer la lecture

La Ville offre un programme d’achat regroupé du pesticide TreeAzin (homologué au Canada contre l’agrile du frêne) permettant une baisse du coût de traitement des frênes.

Continuer la lecture

Nous vous rappelons qu’un certificat d’autorisation est obligatoire pour l'abattage de frênes. Veuillez vous référer à la section ''PERMIS ET INFORMATIONS'' pour tous les détails.

Pour consulter le Plan directeur d’eau potable, d’assainissement et de drainage pluvial dans son ensemble, vous pouvez le consulter en ligne en téléchargeant les pdfs ci-dessous ou à l'hôtel de ville.

Continuer la lecture

Depuis 2002, l’agrile du frêne, un petit insecte envahissant, a provoqué la mort de millions de frênes en Amérique du Nord et gagne du terrain sur la Couronne Sud de Montréal. La Ville de Léry œuvre en concertation avec la Communauté Métropolitaine de Montréal (CMM) dans le but de mieux faire face, collectivement, à ce fléau.

Continuer la lecture

Sous-catégories


La Ville de Léry a instauré de nouvelles mesures afin de prévenir les risques de propagation de l'agrile du frêne sur son territoire.

Cette section du site web sera régulièrement mise à jour afin de vous tenir au courant des développements et des mesures prises.

Nous vous invitons à regarder le vidéo informatif ci-dessus sur l’agrile du frêne produit par Ressources naturelles Canada.

Nous vous invitons à parcourir les articles parus dans les médias concernant Ville de Léry.

Depuis 1991, la Société tente par divers moyens d’amasser des fonds pour mettre en place des mesures de protection des îles et intervient tant ce qui a trait à de la consultation, à la conscientisation qu'à la coordination entre les divers partenaires pour ainsi «sauver les Îles-de-la-Paix».

Depuis sa création, elle a fait plusieurs essais de protection, dont un projet de rétention des rives à l’aide d’un gabion de pierres et de la plantation d’un matelas de saules. Ce projet n’a pas résisté aux vagues et a totalement disparu après quelques années. Constatant le besoin de structures plus solides, en 1997, la Société a développé un concept plus efficace contre les vagues : des digues de pierre. Elles visent à fermer des brèches entre les îles, à protéger les rives et à recréer des zones favorables aux poissons. Ces digues de pierre, aussi appelées brise-lames, sont recouvertes d’une plantation de saule (Salix exigua) qui empêche la prolifération des cormorans et s'intègre très bien au décor champêtre des Îles.

L’exécutif de la Société
Richard Boursier: 438 491-4989
Fernand Croisetière
Nicolas Bellemare

Pour toutte information, rendez-vous sur notre sitre Internet.